face, recto, avers, avant © 1990 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
dos, verso, revers, arrière © 1965 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1990 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1965 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu

Tablettes à écrire : les jeux de hautes coquilles (A) et de la grenouille (B)

Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : vers 1340 - 1350
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Actuellement visible au Louvre
Salle 504
Aile Richelieu, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 2762
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Tablettes à écrire : les jeux de hautes coquilles (A) et de la grenouille (B)
Type d'objet
tablette(s) à écrire
Description / Décor
Les deux plaques formaient les couvertures supérieure et inférieure de tablettes à écrire ; elles étaient associées aux autres feuillets par l’intermédiaire des deux trous que l’on remarque à droite pour l’une (B), à gauche pour l’autre (A), destinés au passage de pivots métalliques ou de lacets. Chaque plaque est cernée d’une mince bordure plate. Les scènes s’abritent sous une série de quatre arcs, surmontés de gables à motifs tréflés et couronnés d’un bouquet perlé, soulignés de crochets feuillus ; des trèfles sont champlevés entre les gables.
Des arbres, dont les troncs et les frondaisons apparaissent au second plan, situent les scènes dans un jardin ou dans un bois.
Le feuillet qui formait la partie supérieure des tablettes, comme le prouve l’emplacement des trous de fixation, représente le jeu des « hautes coquilles » : à droite, une dame assis cache, sous un pan de son surcot étalé sur ses genoux, la tête du joueur principal, agenouillé devant elle et qu’elle s’apprête à frapper ; au centre, un jeune homme lève la main pour frapper aussi le joueur principal ; au second plan, cinq personnages (deux femmes et trois hommes) regardent la scène.
Sur le feuillet inférieur se déroule le jeu de « la grenouille » : le joueur faisant la grenouille est assis en tailleur au centre ; autour de lui s’agitent sept personnages, femmes et hommes ; la femme placée derrière la « grenouille » lui tire les cheveux ; la femme et le jeune homme placés de part et d’autre lèvent la main pour le frapper.
Ces deux ivoires représentent des jeux assez brutaux qui semblent avoir été très prisés à l’époque gothique. Dans le jeu des « hautes coquilles », le joueur principal, à genoux, se cache la tête et doit identifier la personne qui le frappe ; dans une variante, « la main chaude », le joueur, le joueur, dans la même position, devait reconnaître ceux qui frappaient la main qu’il tendait derrière lui. Dans celui de « la grenouille », le joueur principal, assis en tailleur, doit attraper l’un des autres joueurs qui le battent, le bousculent ou lui tirent les cheveux.
Le travail est en relief assez bas. La composition, dense, reste cependant parfaitement lisible. Les vêtements des personnages permettent d’avancer une date précise. Les femmes ont des robes collantes, décolletées, aux manches serrées ornées de rangées de boutons sous des manches ouvertes ; leurs cheveux sont rassemblés en tresses sur les oreilles. Les hommes portent la tunique courte, collante, ajustée aux hanches par une ceinture ; certains sont coiffés du capuchon à longue pointe et pèlerine. Ces traits caractérisent la mode qui s’est répandue à la cour de France vers 1340.
Inscriptions
Etiquette :
au revers du volet "grenouille" "n° 478"
Inscription :
au crayon "n° 91"

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 9,8 cm ; Largeur : 7,4 cm ; Epaisseur : 0,5 cm
Matière et technique
Matériau : ivoire d'éléphant = défense d'éléphant

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : vers 1340 - 1350
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
date : 1883
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [OArt] Salle 504 - Sceptre de Charles V, Vitrine 11

Bibliographie

- Castronovo, Simonetta ; Crivello, Fabrizio ; Tomasi, Michele, Collezioni del Museo Civico d'Arte Antica di Torino. Avori medievali, [Turin, Museo civico d'Arte Antica], Turin, L'artistica Editrice, 2016, p. 117
- Williamson, Paul ; Davies, Glyn, Medieval Ivory Carvings, I-II, 1200-1550 Part I et II, Londres, V§A Publishing, 2014, p. 709, 710, fig. 1 p. 709
- Caubet, Annie ; Gaborit-Chopin, Danielle (dir.), Ivoires : De l'Orient ancien aux temps modernes, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre, 23 juin-30 août 2004), Paris, Réunion des musées nationaux, 2004, p. 162, fig. 155, n° 164
- Gaborit-Chopin, Danielle ; Alcouffe, Daniel ; Bardoz, Marie-Cécile, Ivoires médiévaux : Ve-XVe siècle : catalogue, Paris, Réunion des musées nationaux, 2003, p. 422-424, n° 177
- Peter Barnet (dir.), Images in Ivory. Precious Objects of the Gothic Age, cat. exp. (Detroit, The Detroit Institute of Arts, 9 mars - 11 mai 1997 et Baltimore, Walters Art Gallery, 22 juin - 31 août 1997), Princeton, Princeton University Press, 1997, p. 5-7, fig. 8
- Gaborit-Chopin, Danielle, « Les ivoires gothiques français », Louvre. Trésors du Moyen âge. Dossier de l'art, 1, 16, décembre 1993-janvier 1994, 1993, p. 34-43, fig. 11
- Martini, Luciana ; Rizzardi, Clementina ; Muscolino, Cetty ; Cristoferi, Elena, Avori bizantini e medievali nel museo nazionale di Ravenna, [Musée National de Ravenne], Ravenne, Longo editore, 1990, cité n° 23
- Baron, Françoise (dir.), Les Fastes du gothique, le siècle de Charles V, cat. exp. (Paris, Galeries nationales du Grand-Palais, 9 octobre 1981 - 1er février 1982), Paris, Réunion des musées nationaux, 1981, n° 156
- Carvalho Quaresma, Maria Clementina de, O Marfim na Arte plastica, Guimaraes, 1959, fig. 2
- Natanson, Joseph, Gothic ivories of the 13th and 14th centuries, Londres, Alec Tiranti, 1951, n° 54
- Grodecki, Louis, Ivoires français, Paris, Larousse, 1947, p. 77, 114, 120, pl. XLI
- Gay, Victor, Glossaire archéologique du Moyen Age et de la Renaissance, tome second H - Z, Paris, A. Picard, 1928, p. 151, fig. p. 151
- Koechlin, Raymond, Les Ivoires gothiques français, 3 vol., Paris, A. Picard, 1924, pl. CXCVII (tome III), n° 1173-1174 (tome II)
- Molinier, Emile, Catalogue des ivoires. Musée national du Louvre, Paris, May et Motteroz, 1896, n° 91
- Courajod, Louis ; Molinier, Emile, Donation du baron Charles Davillier. Catalogue des objets exposés au musée du Louvre, Paris, Imprimeries réunies, 1885, Disponible sur : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k12659088/f1.item , p. 47, n° 51
- Exposition Universelle. Catalogue général, cat. exp. (Paris, 1867), Paris, 1867, n° 1773
- Randall, Richard H., Jr, « Frog in the Middle », The Metropolitan Museum of Art Bulletin, juin 1958, p. 269-275, p. 273

Expositions

- Ivoires : de l'Orient ancien aux Temps Modernes, Richelieu, Salles d'Exposition temporaire, 25/06/2004 - 30/08/2004
- Jeux de mains, jeux de vilains, Histoire du jeu de la main chaude à travers les âges, Courbevoie (France), Musée Roybet Fould, 13/04/2016 - 11/07/2016
Dernière mise à jour le 26.04.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances