face, recto, avers, avant © 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
dos, verso, revers, arrière © 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 1970 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 1970 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)

Matrice de sceau triangulaire.

Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : 1400 - 1500
Lieu de création : Espagne (Europe)
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 2935
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Matrice de sceau triangulaire.
Type d'objet
matrice (de) sceau
Description / Décor
Inscriptions
Inscription :
+ S XVR I DE RANDENA.
à l'encre noire "Davillier" ; "D 24 "? à l'encre rouge

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur avec accessoire : 4 cm ; Longueur avec accessoire : 3,7 cm
Matière et technique
Matériau : bronze

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : 1400 - 1500
Lieu de création / fabrication / exécution
Espagne (Europe)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
date : 1883
date du conseil : 17/07/1884
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Migeon, Gaston, Catalogue des bronzes et cuivres de la Renaissance et des temps modernes, Paris, Librairies-imprimeries réunies, 1904, p. 217, n° 264
- Courajod, Louis ; Molinier, Emile, Donation du baron Charles Davillier. Catalogue des objets exposés au musée du Louvre, Paris, Imprimeries réunies, 1885, Disponible sur : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k12659088/f1.item , p. 131, n° 248
Dernière mise à jour le 22.07.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances