© 2014 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2014 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2014 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2014 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Serrure : architectures gothiques, deux statuettes de saints

1475 / 1500 (4e quart du XVe siècle = dernier quart du XVe siècle)
Lieu de création : France (Europe)
OA 5954 ; CL 22092
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
En dépôt : Musée national du Moyen-Âge - musée de Cluny, Paris
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 5954
Numéro dépositaire : CL 22092
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Serrure : architectures gothiques, deux statuettes de saints
Type d'objet
objet divers ; serrure
Description / Décor
Elle est de forme carrée et a le fond garni de fenestrages. Au centre, une petite palque mobile, munie d'un bouton à tête d'homme, cache l'entrée de clef. De chaque côté un saint debout sous un dais.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 11,5 cm ; Largeur : 10,5 cm ; Profondeur : 6 cm
Matière et technique
Matériau : fer
Technique : forgé = forgeage (techniques métal)
Technique : ciselé = ciselure (techniques métal)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : 1475 - 1500
Lieu de création / fabrication / exécution
France (Europe)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
date d'arrivée au Musée : 1904
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Paris (France), Musée du Moyen-Age et Thermes de Cluny
Dernière mise à jour le 11.01.2017
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances