© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 1987 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1969 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 2011 Musée du Louvre / Philippe Fuzeau
© 1987 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1969 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu

Fourreau de l’épée du sacre

Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge) ; époque moderne = Ancien Régime (Occident) ; époque contemporaine (Occident)

Date de création/fabrication : 1270 - 1300 et 1600 - 1700 et 1800 - 1900
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Actuellement visible au Louvre
Salle 502
Aile Richelieu, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : MS 84 BIS
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Fourreau de l’épée du sacre
Type d'objet
orfèvrerie, argenterie ; fourreau de l'épée du sacre
Description / Décor
Le fourreau est composé d’un long étui bordé de métal, recouvert d’un velours violet semé de fleurs de lis, mis pour le sacre de Charles X en 1825. L’embout d’argent doré, qui manquait en 1534, fut refait avant 1634. Le fût a été refait en 1775. Les éléments les plus anciens se trouvent à la partie supérieure de l’objet : ce sont la grande plaque ornée de pierreries, la boucle et la plaque de la boucle.
La grande plaque, légèrement cintrée à la partie supérieure, offre une surface d’argent doré brillant, sur laquelle sont serties neuf pierres précieuses dans des bâtes cernées d’un très gros filigrane : ce sont, au centre, un saphir étoilé entouré de quatre améthystes, deux saphirs jaunes, un grenat et un cristal de roche. Ces pierres correspondent à la description de l’inventaire de 1534-1634, et aux témoignages figurés donnés par Pourbus (Vierge de la famille de Vic) et Rigaud (Louis XIV), l’aquarelle fait pour Gaignières (Paris, Bibliothèque nationale) paraissant moins fiable en ce qui concerne la forme de pierres précieuses. Le saphir de la petite plaque de la boucle a remplacé un grenat avant 1634. Le procès-verbal du dépôt en 1793 mentionne bien les neuf pierres.
La technique de l’orfèvrerie employée sur la plaque supérieure, avec la disposition de gros cabochons sur un fond de métal brillant, dépourvu de filigranes, est attestée par des œuvres de la seconde moitié du XIIIe ou du début du XIVe siècle : reliure de la Sainte-Chapelle, vers 1260 (Paris, Bibliothèque nationale, ms. Lat. 173.26), reliquaires de Montreuil-sur-Mer vers 1275 et 1296, ou encore couronne du Paraclet au trésor d’Amiens, dans le second quart du XIVe siècle ; enfin la couronne de la Vierge d’Evron, qui a été alléguée en faveur d’une datation précoce du fourreau, ne peut être antérieure à 1300, compte-tenu de ses émaux translucides sur basse-taille. Le fourreau est donc nettement plus tardif que la poignée de l’épée. On peut, d’autre part, se demander s’il a vraiment été fait pour s’adapter à l’épée : la différence de matière n’est pas un argument décisif ; en revanche il est plus significatif de constater qu’il est impossible d’enfoncer complètement l’épée dans la gaine : la partie cintrée de la plaque supérieure du fourreau ne s’adapte pas à la forme des quillons qu’elle vient griffer et racler.
En 1804, Biennais dut limiter son intervention au refixage, au côté du fourreau, de la petite plaque portant un saphir et de la boucle qui étaient entrées à part, en 1793. Le remontage de Biennais n’a laissé qu’un très court morceau de courroie alors que l’on devine une courroie beaucoup plus longue sur la gravure de Félibien (V – fig. 12). La boucle et son mordant d’argent doré sont ornés de petits renflements grenus : selon I. Fingerlin, le type de la boucle permet de la dater dans le second tiers du XIIIe siècle.
(Source : Danielle Gaborit-Chopin, 1987 et 1991)
Inscriptions
Inscription :
[Noter l'absence de numéro d'inventaire]

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur avec accessoire : 83,8 cm ; Poids : 850 g
Matière et technique
Matériau/Technique : Argent doré, cuivre, pierres précieuses ; velours brodé et pailleté
Matériau : argent
Technique : doré = dorure (techniques métal)
Matériau : cuivre
Matériau : pierre précieuse = pierres précieuses
Technique : velours broderie (techniques textile->tissu façonné->velours façonné) (et pailleté)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge) ; époque moderne = Ancien Régime (Occident) ; époque contemporaine (Occident)

Date de création/fabrication : 1270 - 1300 et 1600 - 1700 et 1800 - 1900
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
saisie révolutionnaire
Date d’acquisition
date d'arrivée au Musée : 1793
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [OArt] Salle 502 - Suger, Vitrine 30 - Épée du sacre

Bibliographie

- James-Sarazin, Ariane ; Salomé, Laurent (dir.), Hyacinthe Rigaud (1659-1743) ou le portrait Soleil, cat. exp. (Versailles, Château - Domaine national de Versailles, 17 novembre 2020 - 18 avril 2021), Versailles ; Dijon, Château de Versailles ; Faton, 2020,
- Richard Cœur de Lion, roi-chevalier-prisonnier / Richard Löwenherz. König - Ritter - Gefangener, cat. exp. (Spire (Externe, Allemagne), Historisches Museum der Pfalz, 2017), Ratisbonne, Schnell + Steiner, 2017, p. 159, fig. 2 p. 160
- Martinez, Jean-Luc (dir.), Théâtre du pouvoir, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre, Petite Galerie, du 24 septembre 2017 au 7 juillet 2018 ; Pau, musée national du château, du 14 septembre 2018 à avril 2019), Paris, Louvre éditions ; Seuil, 2017, p. 84, fig. 38 p. 82-83
- Le Roi est mort !, Le Roi est mort - Louis XIV - 1715, cat. exp. (Versailles (France), Château - Domaine national de Versailles, 2015), Paris, Tallandier, Château de Versailles, 2015, fig. p. 241, n° 174
- Le Sacre de Napoléon peint par David, cat. exp. (Paris (France), Musée du Louvre 21 octobre 2004 - 17 janvier 2005), Paris-Milan, Louvre éditions / 5 Continents, 2004, n° 8
- Pinoteau, Hervé, La symbolique royale française Ve - XVIIIe siècle, La Roche-Rigault, éd. PSR, 2003, p. 321, fig. p. 321
- L'Art au temps des rois maudits. Philippe le Bel et ses fils, 1285-1328, cat. exp. (Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 17 mars - 29 juin 1998), Paris, Réunion des musées nationaux, 1998, n°116
- Alcouffe, Daniel (dir.), Le trésor de Saint-Denis, cat. exp. (Paris, musée du Louvre, 12 mars - 17 juin 1991), Paris, Réunion des musées nationaux, 1991, fig. p. 208-209, n° 34
- Regalia. Les instruments du Sacre des Rois de France. Les "Honneurs de Charlemagne", cat. exp. (Paris, musée du Louvre, 14 octobre 1987 - 11 janvier 1988), Paris, 1987, p. 70-72
- Pinoteau, Hervé, Vingt-cinq ans d'études dynastiques, Paris, Éd. Christian, 1982, p. 387, 452-453
- Dix siècles de joaillerie française, cat. exp. (Paris, musée du Louvre, 3 mai - 3 juin 1962), Paris, Ministère d'Etat-Affaires Culturelles, 1962, n° 11
- Conway, W. Martin, The abbey of Saint-Denis and its ancient treasures , Oxford, 1915, p. 132, pl. V, fig. 1
- Marquet de Vasselot, Jean-Joseph, Musée du Louvre. Catalogue sommaire de l'orfèvrerie, de l'émaillerie et des gemmes du Moyen Age au XVIIème siècle, Paris, Gaston Braun éditeur, 1914, n° 16
- Molinier, Emile, « Les bibelots du Louvre », La Revue de l'art ancien et moderne, tome 5, 1, 1899, p. 61-72, p. 70, fig. p. 67
- Barbet de Jouy, Henry, Notice des antiquités, objets du Moyen Age, de la Renaissance et des Temps modernes composant le musée des Souverains, Paris, 1868, p. 8-10, n° 20
- Montfaucon, Bernard (de), Les Monumens de la Monarchie françoise qui comprennent l'Histoire de France avec les figures de chaque règne que l'injure des tems a épargnées, I, L'origine des François, la suite des rois jusqu'à Philippe I inclusivement, Paris, Julien-Michel Gandouin § Pierre-François Giffart, 1729, pl. XXIV
- Morel, Bernard, « Le trésor de l'abbaye royale de Saint-Denis », Revue de gemmologie, n° 59, juin 1979, p. 10-13, p. 11, fig. p. 11 et p. 12 planche de Félibien
- Montesquiou-Fezensac, Blaise de ; Gaborit-Chopin, Danielle, Le Trésor de Saint-Denis, 3 vol., Paris, Editions A. et J. Picard, 1973-1977, p. 226-227, pl. 66-67 (tome III)
- Montesquiou-Fezensac, Blaise de, « De quelques pièces d'orfèvrerie exposées à Londres », Le Correspondant, n° 1671, t. 291, mai 1932, p. 426-438, p. 433

Expositions

- Le Roi est mort, Versailles (France), Château - Domaine national de Versailles, 26/10/2015 - 21/02/2016
- Le trésor de Saint-Denis, Napoléon, Exposition Temporaire sous pyramide, 12/03/1991 - 17/06/1991
- L'Art au temps des rois maudits. Philippe le Bel et ses fils, 1285-1328, Paris (France), Galeries nationales du Grand Palais, 17/03/1998 - 29/06/1998
- Petite Galerie : Art et pouvoir. Le théâtre du pouvoir, Richelieu, Salles d'Exposition temporaire, 24/09/2017 - 02/07/2018
- Hyacinthe Rigaud (1659-1743) ou le portrait Soleil, Versailles (Externe, France), Château - Domaine national de Versailles, 17/11/2020 - 13/06/2021
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances