© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2014 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2014 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Damas broché d'or

Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : 1300 - 1335
Lieu de création : Syrie (Asie->Asie occidentale = Proche-Orient = Proche orient)
En dépôt : Musée national du Moyen-Âge - musée de Cluny, Paris
Numéro d’inventaire
Numéro principal : MRR 819
Numéro dépositaire : CL 13287
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Damas broché d'or
Type d'objet
textile divers
Description / Décor
Suaire de Saint-Germain. Soie violette, brochée d'or ; le dessin est formé d'hexagones au centre desquels sont des oiseaux et des lièvres courants.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 18,5 cm ; Largeur : 19 cm
Matière et technique
Technique : techniques textile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : 1300 - 1335
Lieu de création / fabrication / exécution
Syrie (Asie->Asie occidentale = Proche-Orient = Proche orient)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date d'arrivée au Musée : 1828
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Paris (France), Musée du Moyen-Age et Thermes de Cluny

Bibliographie

- Desrosiers, Sophie ; Cornu, Georgette ; Huchard, Viviane ; Valantin, Florence ; Bouzid, Thalia, Soieries et autres textiles de l'Antiquité au XVIe siècle : Musée national du Moyen Âge - Thermes de Cluny. Catalogue, Paris, Réunion des musées nationaux, 2004, n° 155
Dernière mise à jour le 26.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances