Matrice de sceau : Pierre, chapelain de Saint-Martin-de-Bois ( ?).

Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : 1300 - 1400
Lieu de création : France (Europe)
En dépôt : Centre historique des Archives nationales, Section ancienne, service des sceaux, Paris
Numéro d’inventaire
Numéro principal : MRR 725
Numéro dépositaire : MAT 304
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Matrice de sceau : Pierre, chapelain de Saint-Martin-de-Bois ( ?).
Type d'objet
matrice (de) sceau
Description / Décor
La représentation est gravée dans le sens horizontal. Au centre, saint Martin à cheval donne un pan de son manteau au pauvre qui le suit. Devant l’animal est gravé, le chapelain, tête nue, en scapulaire, priant agenouillé de profil vers la droite.
Inscriptions
Inscription :
Entre deux fins grènetis ( deux tildes sont respectivement gravées au-dessus des deux premiers i) : + . S : P . CAPLI : SCI MARTINI . DE . BOSCO
(SIGILLUM PETRI CAPELLANI SANCTI MARTINI DE BOSCO)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 0,9 cm ; Longueur : 3,7 cm ; Largeur : 2,2 cm ; Epaisseur : 0,2 cm
Matière et technique
Matériau/Technique : bronze doré, à patine brun foncé pour le dos.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : gothique (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : 1300 - 1400
Lieu de création / fabrication / exécution
France (Europe)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1828
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Paris (France), Centre historique des archives nationales, service des sceaux

Bibliographie

- Courajod, Louis. La collection Révoil au Musée du Louvre. Caen, Imprimerie Le Blanc-Hardel Henri Delesques, successeurs, 1886. , n° 371
Dernière mise à jour le 12.07.2016
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances