© 1998 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 1998 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 1998 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 1998 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola

Plaque de reliure du psautier de Dagulf : David ordonnant la rédaction des Psaumes puis les chantant

avant 795
Lieu de création : Aix-la-Chapelle = Aix la Chapelle = Aachen (Allemagne->Rhénanie du nord-Westphalie = Rhénanie du nord Westphalie) (?)
MR 370
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Actuellement visible au Louvre
Salle 501
Aile Richelieu, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : MR 370
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
École du Palais de Charlemagne dit aussi , groupe Ada, Ivoirier, École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Plaque de reliure du psautier de Dagulf : David ordonnant la rédaction des Psaumes puis les chantant
Type d'objet
plaque de reliure
Description / Décor
Charlemagne avait commandé au scribe Dagulf un riche psautier pour le pape Hadrien Ier. Mort en 795, ce dernier n’en vit probablement pas l’achèvement.
Les deux reliefs sont adaptés au contenu du manuscrit : ils représentent, d’un côté, David rédigeant les Psaumes et les chantant au milieu de musiciens et, de l'autre côté, saint Jérôme recevant de Damase Ier un message pontifical lui ordonnant de corriger les Psaumes et y travaillant. Cernées de bordures où se côtoient les symboles des évangélistes, l’agneau divin et la Main de Dieu, ces deux plaques restent les seuls ivoires de l’atelier du Palais que l’on puisse dater avec certitude et rattacher à la personne de Charlemagne, d’où leur très grand intérêt. Les scènes évoquant David inaugurent un thème cher aux artistes carolingiens qui le représentèrent souvent chantant accompagnés de ses musiciens. Cette illustration d’un passage des Psaumes qui recommande de louer Dieu avec les instruments à cordes et à percussion est également un hommage au souverain carolingien qui, dans le cercle littéraire de la cour, se faisait désigner sous le pseudonyme de David.
Inscriptions
Écriture :
Au revers, graffiti et esquisse au crayon.
Etiquette :
"370", "F N 09".

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 16,8 cm (max) ; Hauteur : 16,2 cm (de la partie sculptée) ; Largeur : 8,1 cm ; Epaisseur : 0,7 cm
Matière et technique
Matériau : ivoire d'éléphant = défense d'éléphant

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Charlemagne (771-814) (Occident->moyen âge->haut moyen âge->dynastie des Carolingiens (752-987))

Date de création/fabrication : avant 795 (attribution d'après style)
Lieu de création / fabrication / exécution
Aix-la-Chapelle = Aix la Chapelle = Aachen (Allemagne->Rhénanie du nord-Westphalie = Rhénanie du nord Westphalie) (?)

Données historiques

Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date d'arrivée au Musée : 1806
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [OArt] Salle 501 - Charlemagne, Vitrine 5 Dagulf

Bibliographie

- Gaborit-Chopin, Danielle ; Alcouffe, Daniel ; Bardoz, Marie-Cécile, Ivoires médiévaux : Ve-XVe siècle : catalogue, Paris, Réunion des musées nationaux, 2003, n° 36
Dernière mise à jour le 04.02.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances