© 2014 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2014 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Tabatière octogonale

1800 / 1900 (XIXe siècle)
Lieu de création : Suisse (Europe) ( ?)
OA 2172
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 2172

description

Dénomination / Titre
Titre : Tabatière octogonale
Type d'objet
accessoire personnel, boîte, étui ; tabatière
Description / Décor
Tabatière octogone en or émaillé bleu roi translucide sur fond guilloché ; au couvercle, une illumination dans un jardin, en miniature attribuée à Van Blarenberghe, encadrée d'une frise en bas-relief de de feuilles et de rosettes en or de trois tons ciselés, aux deux extrémités de ce cadre un noeud de ruban en or découpé à jour ; bordures d'encadrement en or de mêmes tons avec les mêmes éléments ciselés.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 2,3 cm ; Largeur : 9,8 cm ; Profondeur : 5,4 cm
Matière et technique
Matériau : or (émaillé)
Technique : techniques métal (orfèvrerie)
Technique : gouache (techniques dessin)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1800 - 1900
Lieu de création / fabrication / exécution
Suisse (Europe) ( ?)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
date : 1874
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Grandjean, Serge, Catalogue des tabatières boites et étuis des XVIIIe et XIXe siècles du musée du Louvre, [Collections du Musée du Louvre], Paris, RMN, 1981, n° 613
Dernière mise à jour le 22.06.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances