© Musée du Louvre
© 2016 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2016 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© Musée du Louvre
© 2016 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2016 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Bras à deux lumières d'une paire

Epoque / période : Louis XVI (1774-1792) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons) (?) ; époque contemporaine (Occident) (?)

Date de création/fabrication : 1775 - 2000
Lieu de création : France (Europe)
Œuvre récupérée à la fin de la Seconde Guerre mondiale, déposée par l'office des biens privés ; en attente de sa restitution à ses légitimes propriétaires. Consulter la base de données ministérielle Rose Valland consacrée aux œuvres dites MNR (Musées nationaux récupération).
En dépôt : Château - Domaine national de Versailles, Versailles
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OAR 244 2
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Bras à deux lumières d'une paire
Type d'objet
bras de lumière
Description / Décor
Paire de bras d'applique.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur avec accessoire : 40 cm ; Largeur avec accessoire : 27,5 cm ; Profondeur avec accessoire : 14,3 cm
Matière et technique
Matériau : bronze (doré)
Technique : techniques métal (bronze d'ameublement)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Louis XVI (1774-1792) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons) (?) ; époque contemporaine (Occident) (?)

Date de création/fabrication : 1775 - 2000
Lieu de création / fabrication / exécution
France (Europe)

Données historiques

Mode d’acquisition
attribution par l'office des biens privés (MNR)
Propriétaire
Musées Nationaux Récupération

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé
Dernière mise à jour le 14.02.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances