dessus © 2006 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
profil © 2006 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2006 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2006 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski

bague

Epoque / période : romain impérial

Date de création/fabrication : IIIe s. ap. J.-C. (?) (200 - 300)
Numéro d’inventaire
Numéro catalogue : Bj 1082
Autre numéro d'inventaire : INV 2227

description

Dénomination / Titre
Dénomination : bague
Typologie : bague chevalière ; chaton (double, en amande) ; anneau (double)
Description / Décor
Décor : sur chaton ; inscription

Etat de l'oeuvre : intact
Inscriptions
Langue :
latine
Nature du texte :
légende (contenu du texte->formule diverse)
Onomastique
V f-me-Mallis

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,4 cm ; Largeur : 0,5 cm ; Diamètre : 1,5 cm ; Poids : 2,87 g
Matière et technique
Matériau : or
Technique : coulé = fondu = fonte (mise en forme), gravé = gravure (décor)
Précision technique : gravé en creux(décor)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : romain impérial

Date de création/fabrication : IIIe s. ap. J.-C. (?) (200 - 300)

Données historiques

Mode d’acquisition
ancien fonds
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- De Ridder, André, Catalogue sommaire des bijoux antiques. Musée national du Louvre. Département des Antiquités grecques et romaines, [Paris, musée du Louvre, département des Antiquités grecques et romaines], Paris, Musées nationaux - Palais du Louvre, 1924, Disponible sur : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6420738k.texteImage , p. 96, n° 1082

Bibliographie de comparaison

- Popovic, Ivana, Late roman and early byzantine gold jewelry belgrade national Museum, 2001, p. 248, n° 2
- Johns, Catherine, Jewellery Studies, 5, 1991, p. 58, n° 7
Dernière mise à jour le 26.01.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances