© 2006 Musée du Louvre / Peter Harholdt
© 2007 Musée du Louvre / Daniel Lebée/Carine Deambrosis
© 2007 Musée du Louvre / Daniel Lebée/Carine Deambrosis
© 2007 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2007 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
détail © 2007 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2006 Musée du Louvre / Peter Harholdt
détail © 2006 Musée du Louvre / Peter Harholdt
© 2006 Musée du Louvre / Peter Harholdt
© 2007 Musée du Louvre / Daniel Lebée/Carine Deambrosis
© 2007 Musée du Louvre / Daniel Lebée/Carine Deambrosis
© 2007 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2007 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2007 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2006 Musée du Louvre / Peter Harholdt
© 2006 Musée du Louvre / Peter Harholdt

candélabre

Epoque / période : romain impérial

Date de création/fabrication : 1e moitié Ie s. ap. J.-C. (1 - 50)
Lieu de création : Campanie
Lieu de découverte : Herculanum
Numéro d’inventaire
Numéro catalogue : Br 3167
Numéro de collection : ED 2781
Autre numéro d'inventaire : INV 1287
Autre numéro d'inventaire : N 6936

description

Dénomination / Titre
Dénomination : candélabre
Typologie : pied (tripode, terminé par, griffe, sur, base, rond, moulure) ; fût (lisse, terminé par, moulure) ; couronnement (cratériforme, surmonté de, plateau porte-lampe)
Description / Décor
Décor : sur pied ; oves ; perles (file) ; guirlande (feuille de lierre, baie)
sur plateau ; cercle (concentrique)

Etat de l'oeuvre : entier ; incrustations lacunaires.
Restauration : remonté (plateau porte-lampe, une petite base ronde du pied).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 129,5 cm ; Largeur : 21 cm
Matière et technique
Matériau : bronze
Matériau secondaire : argent
Technique : fonte pleine (coulé = fondu = fonte) (fût et plateau porte-lampe), fonte en creux (coulé = fondu = fonte) (pied, cratère), emboîté = emboîtement (fût sur le pied), tourné (plateau porte-lampe), incrustation = incrusté (guirlande incrustée d'argent)
Précision technique : candélabre composé d'éléments coulés séparemment ; patine noire sur une partie des feuilles

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : romain impérial

Date de création/fabrication : 1e moitié Ie s. ap. J.-C. (1 - 50)
Lieu de création / fabrication / exécution
Campanie
Lieu de découverte
Herculanum

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
Date : 1825
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Denoyelle, Martine ; Descamps, Sophie (dir.), The Eye of Josephine. The Antiquities Collection of the Empress in the Musée du Louvre, cat. exp. (Atlanta, 8 octobre 2007 - 18 mai 2008), 2008, p. 110, 111, n° 35
- Descamps-Lequime, Sophie ; Denoyelle, Martine (dir.), De Pompéi à Malmaison, les Antiques de Joséphine, cat. exp. (Paris, Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau, 22 octobre 2008 - 27 janvier 2009), Paris, Réunion des musées nationaux = RMN ; Musée du Louvre, 2008, p. 114, 115, n° 35, 229
- De Ridder, André, Les bronzes antiques du Louvre, II, Les instruments, [Musée du Louvre], Paris, E.Leroux, 1915, Disponible sur : http://bibliotheque-numerique.inha.fr/collection/8611-les-bronzes-antiques-du-louvre-tome-2/?n=3 , p. 153, n° 3167

Expositions

- Auguste, Paris (Externe, France), Galeries nationales du Grand Palais, 19/03/2014 - 13/07/2014, étape d'une exposition itinérante
- De Pompéi à Malmaison, les antiques de Joséphine, Rueil-Malmaison (Externe, France), Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau, 21/10/2008 - 27/01/2009
- Auguste, Rome (Externe, Italie), Scuderie del Quirinale, 17/10/2013 - 09/02/2014, étape d'une exposition itinérante
- The eye of Josephine, Atlanta (Externe, Etats-Unis), High Museum of Art, 04/10/2007 - 18/05/2008
Dernière mise à jour le 12.08.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances