© Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
© Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
© Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
© Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines

coupe

Epoque / période : romain impérial ; sigillée italique

Date de création/fabrication : Ie s. av. J.-C. ; Ie s. ap. J.-C. (-10 - 10)
Lieu de création : Putéoli = Pouzolles
Lieu de découverte : Pouzolles = Puteolani
Numéro d’inventaire
Numéro d'entrée : CA 6352

description

Dénomination / Titre
Dénomination : coupe (fragment)
Description / Décor
Etat de l'oeuvre : incomplet
Inscriptions
Inscription :
c t Ap
Langue :
latine
Nature du texte :
marque de fabrique (contenu du texte->marque)
Onomastique
Tapurius c.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 4,4 cm ; Largeur : 7,5 cm ; Hauteur avec accessoire : 4,4 cm ; Poids avec accessoire : 25 g
Matière et technique
Matériau : argile
Technique : moulé, couverte

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : romain impérial ; sigillée italique

Date de création/fabrication : Ie s. av. J.-C. ; Ie s. ap. J.-C. (-10 - 10)
Lieu de création / fabrication / exécution
Putéoli = Pouzolles
Lieu de découverte
Pouzolles = Puteolani

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Musée Guimet (collection)
Di Criscio (fouilles)
Mode d’acquisition
dévolution
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Kenrick, Philip M. (dir.), Oxé, August ; Comfort, Howard, Corpus vasorum Arretinorum : a catalogue of the signatures, shapes and chronology of Italian sigillata, [ Antiquitas 3], Bonn, Rudolf Habelt Verlag, 2000, n° 2964
- Bémont, Colette, « Marques sur céramiques sigillées au Musée du Louvre », Mélanges de l'Ecole française de Rome. Antiquité, 1, 89, 1977, p. 186-187, n° 212
Dernière mise à jour le 17.01.2016
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances