pithos

Epoque / période : orientalisant ; impasto récent

Date de création/fabrication : 4e quart VIIe s. av. J.-C. (-625 - -600)
Lieu de création : Caeré = Cerveteri
Lieu de découverte : Italie
Numéro d’inventaire
Numéro de collection : Cp 2385
Autre numéro d'inventaire : S 1001

description

Dénomination / Titre
Dénomination : pithos
Typologie : panse (cannelé, en relief)
Description / Décor
Décor : sur lèvre ; rainure
décor en relief ; sur épaule ; zone (arceaux, renversé, entrecroisé, surmonté de, cercle, pointé, entre) ; cordon (2)
sur panse (en haut) ; zone figurée (métope, plusieurs, motif répété) ; centaure (barbe, ?, tenant, branche) ; cavalier (tenant, aiguillon, rênes, suivi de, oiseau, volant)
sur panse (en bas) ; zone (chevrons, entre) ; cordon (2)

Etat de l'oeuvre : entier ; petit arrachement sur la lèvre ; petits éclats sur les cordons ; surface usée

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 93 cm ; Diamètre : 49 cm ; Poids : 44 kg
Matière et technique
Matériau : argile
Technique : impasto, estampage = estampé, feuille d'étain, engobe
Précision technique : estampé (zone figurée) ; appliqué (cordons, arceaux, cannelures, chevrons) ; engobe rouge (panse)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : orientalisant ; impasto récent

Date de création/fabrication : 4e quart VIIe s. av. J.-C. (-625 - -600)
Lieu de création / fabrication / exécution
Caeré = Cerveteri
Lieu de découverte
Italie

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
Date : 1863
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Cataloghi del Museo Campana. 1857-1858, n° 23?

Bibliographie de comparaison

- Serra Ridgway, Francesca R.. Pithoi stampigliati ceretani : una classe originale di ceramica etrusca. 2010. , p. : 43, 46, 47, n° BJ1_1, CA2_1
Dernière mise à jour le 23.10.2018
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances