cratère

Epoque / période : classique ; figures rouges

Date de création/fabrication : 2e quart Ve s. av. J.-C. ; 3e quart Ve s. av. J.-C. (fin ; debut) (vers -450)
Lieu de création : Athènes
Lieu de découverte : Agrigente = Acragas (d'après l'inventaire CA)
Numéro d’inventaire
Numéro catalogue : G 365
Numéro d'entrée : CA 306

description

Dénomination / Titre
Dénomination : cratère
Typologie : cratère à colonnettes
Description / Décor
Décor : sur embouchure ; fleur et bouton de lotus (frise) ; sur rebord ; guirlande (feuille de lierre)
sur plaquette ; palmette
sur col ; fleur et bouton de lotus (frise)
sur vasque (face A et B) ; tableau (encadré de, guirlande : feuille de lierre, languettes)
sur vasque (face A) ; Héraklès et Achéloos ; Déjanire (?, chitôn, himation, formant, voile, sceptre, derrière) ; Héraklès (barbe, chitôn : court, léonté, massue, saisissant) ; Achéloos (taureau, avant-train, barbe, crachant, eau) ; dans le champ ; corne d'abondance
sur vasque (face B) ; scène de conversation ; éphèbe (3, himation, bâton, 1)
sur vasque (en bas) ; arêtes rayonnantes

Etat de l'oeuvre : entier ; zone écaillées sur les 2 faces ; surface abîmée sous les anses ; éclats ; lacunes complétées en plâtre ; recollé (anse)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 38 cm ; Largeur : 37 cm ; Diamètre : 31,5 cm
Matière et technique
Matériau : argile
Technique : peinture brillante (peinture), dessin au trait, rehaut rouge (peinture->rehaut)
Précision technique : rehauts rouges (eau)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : classique ; figures rouges

Date de création/fabrication : 2e quart Ve s. av. J.-C. ; 3e quart Ve s. av. J.-C. (fin ; debut) (vers -450)
Lieu de création / fabrication / exécution
Athènes
Lieu de découverte
Agrigente = Acragas (d'après l'inventaire CA)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
Date : 1890
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Catégorie
Dénomination
Matériaux

Bibliographie

- Aston, Emma, Mixanthrôpoi : animal-human hybrid deities in Greek religion, Mixanthrôpoi : animal-human hybrid deities in Greek religion, Liège, Centre International d'Étude de la Religion Grecque Antique, 2011, p. 88, fig. 18
- Descamps-Lequime, Sophie ; Denoyelle, Martine (dir.), De Pompéi à Malmaison, les Antiques de Joséphine, cat. exp. (Paris, Musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau, 22 octobre 2008 - 27 janvier 2009), Paris, Réunion des musées nationaux = RMN ; Musée du Louvre, 2008, p. 182, n° 75
- Stasinopoulou-Kakarouga, Elisabeth, « Oineus i », dans Lexicon Iconographicum Mythologiae Classicae, VIII, 1997, p. 916, pl. 608, n° 9
- Veder greco : le necropoli di Agrigento, cat. exp. (Agrigento (2 maggio-31 luglio 1988)), Mayence, 1988, p. 172, n° 46
- Schefold, Karl ; Jung, F., Die Urkönige, Perseus, Bellerophon, Herakles und Theseus in der klassischen und hellenistischen kunst, 1988, fig. 227
- Isler, Hans Peter, « Acheloos », dans Lexicon Iconographicum Mythologiae Classicae, I, Zürich ; Düsseldorf, Artémis, 1981, p. 25, pl. 46, n° 218
- Isler, Hans Peter, Acheloos : eine Monographie, 1970, p. 139, n° 88
- Brommer, Frank, Vasenlisten zur Griechischen Heldensage (II), Marburg, N.G. Elwert, 1960, p. 3, n° B5
- Pottier, Edmond, Corpus vasorum antiquorum. France, Musée du Louvre. France : Fasc.5 / Louvre : Fasc. 4, [Musée du Louvre, 4], Paris, Union Académique Internationale / Librairie ancienne Edouard Champion, 1926, pl. 28.1, 3, 4, 10
- Pottier, Edmond, Vases antiques du Louvre. 3ème série, Salle G : le style attique à figures rouges, [Musée du Louvre, Paris], Paris, Hachette, 1922, Disponible sur : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62325441/f17.item.zoom , p. 235, pl. 138

Expositions

- Héraclès ou les douze travaux d'Hercule, Boulogne-sur-Mer (Externe, France), Château-musée, 22/07/2006 - 30/10/2006
Dernière mise à jour le 20.05.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances