© Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
face A, face 1 © 2003 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
face B, face 2 © 2003 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
© 2003 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2003 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski

phiale

-300 / -200 (IIIe s. av. J.-C. (?))
Lieu de création : Campanie (?)
Lieu de découverte : Italie (?)
H 243 ; Cp 3372
Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines
Numéro d’inventaire
Numéro catalogue : H 243
Numéro de collection : Cp 3372

description

Dénomination / Titre
Dénomination : phiale
Typologie : phiale à omphalos
Description / Décor
Décor : autour de l'omphalos ; timbre (femme, drapé, avec, enfant) ; timbre (5, homme, nu, tenant, kyathos, encadré de) ; cercle (2)

Etat de l'oeuvre : Le vase est entier, avec des petits éclats et des soulèvements.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 3 cm ; Diamètre : 16,4 cm ; Poids : 198 g
Matière et technique
Matériau : argile
Technique : peinture brillante (peinture), incisé = incision, estampage = estampé

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : hellénistique ; vernis noir

Date de création/fabrication : IIIe s. av. J.-C. (?) (-300 - -200)
Lieu de création / fabrication / exécution
Campanie (?)
Lieu de découverte
Italie (?)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1861 (achat)
date d'affectation : 1862
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Cataloghi del Museo Campana, Rome, 1857-1858, n° 535

Bibliographie de comparaison

- Morel, Jean-Paul, Céramique campanienne : les formes, Paris, de Boccard, (B.E.F.A.R.), 1981, p. 144, F2171
Dernière mise à jour le 07.02.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances