anse d'amphore commerciale

Epoque / période : hellénistique

Date de création/fabrication : 1e moitié IIe s. av. J.-C. (Période III (chronologie des amphores rhodiennes)) (marque (estampilles, poinçons...)) (vers -198 - -161)
Lieu de création : Rhodes
Numéro d’inventaire
Autre numéro d'inventaire : S 5356

description

Dénomination / Titre
Dénomination : anse d'amphore commerciale (fragment)
Description / Décor
Décor : timbre amphorique ; cadre (ligne, pointillé)

Etat de l'oeuvre : bon
Inscriptions
Inscription :
Ἀγοράνακτος
Ἀγριανίου (Agoranaktos | Agrianiou)
estampé (Marque rectangulaire, 3,1x1,9 cm, 2 lignes.)
Langue :
grecque
Nature du texte :
timbre amphorique (contenu du texte->marque->timbre)
Onomastique
Ἀγορᾶναξ - Agoranax (fabricant)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 9,7 cm ; Largeur : 5,7 cm ; Poids : 180 g
Matière et technique
Matériau : argile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : hellénistique

Date de création/fabrication : 1e moitié IIe s. av. J.-C. (Période III (chronologie des amphores rhodiennes)) (marque (estampilles, poinçons...)) (vers -198 - -161)
Lieu de création / fabrication / exécution
Rhodes

Données historiques

Mode d’acquisition
ancien fonds
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie


Bibliographie de comparaison

- Finkielsztejn, Gérald. Chronologie des éponymes amphoriques rhodiens. Oxford, British Archeological Reports, 2001. p. 260, , p. : 84, 106
- Institut Fernand Courby, Lyon (éd.). Calvet, Yves. Salamine de Chypre, III : Les timbres amphoriques (1965-1970).. Paris, De Boccard, 1972. 106 p, , p. : 24, n° 36
- Corpus des matrices des timbres des éponymes et fabricants rhodiens ; les timbres de Délos mis en ligne. Disponibilité : http://www.amphoralex.org/. , p. : http://www.amphoralex.org/timbres/eponymes/accueil_epon/affiche_LRF_un-nom.php, 3
Dernière mise à jour le 23.12.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances