plaque Campana

-50 / 50 (2e moitié Ie s. av. J.-C. ; 1e moitié Ie s. ap. J.-C.)
Lieu de création : Italie
Lieu de découverte : Italie
Cp 4175
Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines
Numéro d’inventaire
Numéro de collection : Cp 4175

description

Dénomination / Titre
Dénomination : plaque Campana
Description / Décor
en bas ; palmette (renversé, frise)

Décor : en haut ; oves et dards (file)
Héraklès et l'hydre de Lerne ; Héraklès (cheveux, court, barbe, nu, léonté, brandissant, massue, saisissant) ; hydre

Etat de l'oeuvre : entier
Restauration au XIXe siècle : recollé, complété

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 77 cm ; Largeur : 59 cm ; Epaisseur : 6 cm ; Poids : 35000 g
Matière et technique
Matériau : argile (argile beige brun)
Technique : moulé
Précision technique : 2 trous de fixation

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : romain impérial

Date de création/fabrication : 2e moitié Ie s. av. J.-C. ; 1e moitié Ie s. ap. J.-C. (-50 - 50)
Lieu de création / fabrication / exécution
Italie
Lieu de découverte
Italie

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1861 (achat)
date d'affectation : 1862
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Ricci, Andreina, La Villa dei Quintili. Fonti scritte e fonti figurate, Rome, Lithos, 1998, p. 146, n° 224
- Borbein, Adolf Heinrich, Campanareliefs : Typologische und stilkritische Untersuchungen, Heidelberg, Kerle, 1968, p. 157-172
- Rohden, Hermann von ; Winnefeld, Hermann, Architektonische römische Tonreliefs der Kaiserzeit, 1911, p. 94-95
- Cataloghi del Museo Campana, Rome, 1857-1858, n° 110
- Campana, Giampietro, Antiche opere in plastica discoperte, raccolte, e dichiarate da G. Pietro Campana, Roma, 1851, p. 98-99, pl. 23
Dernière mise à jour le 26.04.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances