Pince de toilette et cure-oreille, du nécessaire

Date de création/fabrication : 1800 - 1825
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Actuellement visible au Louvre
Salle 555
Aile Richelieu, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 12914 34
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Biennais, Martin-Guillaume (Cochère (La), 1764 - Paris, 1843)

description

Dénomination / Titre
Titre : Pince de toilette et cure-oreille, du nécessaire
Type d'objet
nécessaire ; instrument de toilette ; cure-oreille
Description / Décor
Décor végétal émaillé en bleu. Petite spatule à l’extrémité opposée à la pince.
Poinçons : or, Paris, 1809-1819, petite garantie (tête de coq) ; grosse recense 1819-1838 (fleur de lys au naturel) ; petite recense à partir de 1838 (tête de bouledogue) ; poinçon illisible.
État : des lacunes dans l’émail.
L'instrument se trouve sur un des plateaux demi ovale.
Inscriptions
Poinçon :
grosse recense 1819-1838 (fleur de lys au naturel)
illisible
or, Paris, 1809-1819, petite garantie (tête de coq)
petite recense à partir de 1838 (tête de bouledogue)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 7,3 cm ; Largeur : 0,6 cm ; Poids : 6 g
Matière et technique
Matériau : or (émaillé)
Technique : émaillé = émaillage = émail = émaux (techniques métal)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1800 - 1825
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Mode d’acquisition
achat par préemption en vente publique
Date d’acquisition
date de comité/commission : 15/11/2017
date de vente publique : 19/11/2017
date de l'arrêté/décision : 28/11/2017
date de l'inscription sur l'inventaire : 28/11/2017
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [OArt] Salle 555 - Biennais, Vitrine 2

Notices liées (40)

Elément d'un ensemble
Dernière mise à jour le 17.08.2018
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances