RMN-Grand Palais - (Musée du Louvre) - Ch. Chavan
Autre RMN
RMN-Grand Palais - (Musée du Louvre) - Ch. Chavan
RMN

Copie d'après Pontormo : l'Hallebardier et le putto de la lunette de Vertumne et Pomone de la villa de Poggio a Caiano

VINI Sebastiano, attribué à
INV 958, Recto
Département des Arts graphiques
Numéro d’inventaire
INV 958, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 21465
MA 12560
Numéros de catalogues :
Inventaire italien, t.I, U 373
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.156
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
VINI Sebastiano (vers 1525/1530-1602), attribué à
Ecole florentine
(C. Monbeig Goguel, 1992)

Anciennes attributions :
ZUCCHI Jacopo (vers 1540/1542-vers 1589/1596), attribué à
Ecole florentine
(C. Monbeig Goguel)
Pontormo (Jacopo Carrucci, dit Il) (1494-1555)
Ecole florentine

Propositions d'attributions :
Pontormo (Jacopo Carrucci, dit Il) (1494-1555), copie d'après
Ecole florentine
(J. Cox Rearick, 1964)
RIETTI Domenico (documenté en 1543-vers 1581/1601), attribué à
Ecole florentine
(F. Aliberti et E. Gaudioso, 1981)
VINI Sebastiano (vers 1525/1530-1602), attribué à
Ecole florentine
(C. Monbeig Goguel, 1992)

description

Dénomination / Titre
Copie d'après Pontormo : l'Hallebardier et le putto de la lunette de Vertumne et Pomone de la villa de Poggio a Caiano
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
B. Berenson ('The drawings of the Florentine painters', Londres, 1903, n° 2268) et F. Mortimer Clapp ('Les dessins de Pontormo, Catalogue raisonné', Paris, 1914, n° 958) considéraient ces dessins comme des originaux de J. Pontormo : le premier rapprochait l'enfant nu assis de Poggio a Caiano (Florence), le deuxième mettait en relation l'esquisse d'homme debout avec le 'Portrait de Hallebardier'(Malibu, The J. Paul Getty Museum, Inv. n° 89.PA.49). Selon J. Cox Rearick ('The drawings of Pontormo', Cambridge, Mass., 1964, p. 404 ; voir aussi Ph. Costamagna, 'Pontormo, Catalogue raisonné de l'ouvre peint', Milan, 1994, p. 236) il s'agit plutôt des copies d'après Pontormo.
Feuillet d'un ensemble de soixante dessins (Inv. 954-1012) d'abord attribué à J. Pontormo, puis rejeté de son oeuvre par J. Cox Rearick (op. cit., p. 403-404). Attribué ensuite à J. Zucchi (C. Monbeig Goguel, 'Inventaire général des dessins italiens, I : Maîtres toscans nés après 1500, morts avant 1600, Vasari et son temps', Paris, 1972, n° 373, cf. p. 224 de n° 369 à 428 ; contredite par E. Pillsbury, in Master Drawings, 1974, XII, 1, p. 33 qui y voit un ensemble composite), à Domenico Rietti, dit Lo Zaga [F. Aliberti et E. Gaudioso, 'Gli affreschi di Paolo III a Castel Sant'Angelo, 1543-1548', cat . exp. (Rome, Museo Nazionale di Castel Sant'Angelo, 1981-1982), Roma, 1981, p. 180-181, sous n° 126] ou à S. Vini (C. Monbeig Goguel, in 'Kunst des Cinquecento in der Toskana', Munich, 1992, p. 349). Les personnages seraient respectivement des copies d'après L'Hallebardier et le putto de Pontormo à Poggio a Caiano. Selon Clapp il s'agirait plutôt de la copie d'un dessin préparatoire réalisé par Pontormo pour la lunette, mais qui n'aurais finalement pas été réalisée. D'autres figures analogues à celle-ci apparaissent dans l'œuvre d'Andréa del Sarto, tel que l'homme assis sur un rocher à gauche du baptême du Christ, sur son tableau conservé à la galerie Borghèse à Rome. (Jacqueline Lalande Biscontin, « Feuilles de Mémoire, un carnet de dessins florentins du musée du Louvre de l'Académie du dessin à Filippo Baldinucci », Berlin, Franz Philipp Rutzen, 2015, p. 90-92.) Sur la collection Baldinucci voir, Federica Mancini, "the red chalk drawings coming from Filippo Baldinucci's collection at the Louvre Museum", dans Disegni a pietra rossa, Avare Disegno, 3, sous la direction de Luca Fiorentino e Michael W. Kwakkelstein, Florence, 2021, pp. 211-221.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,223 m ; L. 0,16 m
Matière et technique
Pierre noire et lavis brun. Collé sur les quatre côtés.
Au verso visible en transparence : Etude décorative

Données historiques

Historique de l'œuvre
F. Baldinucci; traces de simple filet brun ; Ier volume de sa collection, p.169 à 183 (Jacopo da Pontormo) - son fils, Francesco Saverio Baldinucci - Pandolfo Pandolfini, Camillo Pandolfini, Roberto Pandolfini, Angiolo Pandolfini, Anna Eleonora Pandolfini (épouse de Filippo Strozzi) et Eleonora Teresa Pandolfini, par héritage - Vendu par l'entremise de Filippo Strozzi, sur rapport de François Xavier Fabre, au Musée Napoléon en 1806; marque du Louvre (L. 1886).
Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.9, p.1606, chap. : Ecole italienne, volume 48. (...) Numéro : 12560. Désignation des sujets : p. 1605 Les quatre volumes suivans, sont reliés et couverts d'une peau de mouton, peinte en rouge, avec fermoirs actuellement en assez mauvais état : ils contiennent des dessins recueillis par Philippe Baldinucci, florentin, qu'il attribuait aux excellens peintres, sculpteurs et architectes qui ont paru depuis la renaissance des arts, à Florence, en commençant par Cimabue, jusqu'aux artistes existant en 1695. Il les avait arrangés dans l'ordre chronologique de son p. 1606 ouvrage intitulé : notizie de' professori del disegno da Cimabue in quà. C'est une acquisition. #Volume 48. Les quatre premières feuilles contiennent un avertissement et la table des maîtres auxquels Baldinucci attribuait les dessins des quatre volumes de ce recueil. Vint ensuite sur le revers de la feuille, le portrait de Baldinucci, dessiné au crayon noir. Cote : 1DD41
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Strozzi, Filippo
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
1806

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

L'œuvre est visible sur rendez-vous en salle de consultation des Arts graphiques.

Expositions

- Notice des dessins placés dans les Galeries du Musée Royal, au Louvre [Ecole italienne]
Etape :
Musée du Louvre, Paris, France
Organisée par : Musée du Louvre (Paris, France)
Dernière mise à jour le 30.04.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances