Allégories de la Peinture et de la Géométrie

Numéro d’inventaire
INV 1908, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 981
MA 957
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.313
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
TESTA Pietro (1612-1650)
Ecole florentine

description

Dénomination / Titre
Allégories de la Peinture et de la Géométrie
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Etude préparatoire, en sens inverse, pour les allégories de la Peinture et de la Géométrie placées au premier plan, au centre et sur le côté gauche de 'IL LICEO DELLA PITTURA' ('The Illustrated Bartsch', 45, New York, 1982, p. 158-159). D'autres dessins en rapport avec cette même gravure sont conservés au Louvre (INV 1877, 1908 bis, 1913), à Düsseldorf (Kunstmuseum, Budde 132, fol. 2a verso / 3 recto et 4 recto), à Edimbourg (National Gallery of Scotland, D 4990), à Florence (Galleria degli Uffizi, n° 774 F et 775 F), à Londres (British Museum, inv. 1874-8-8-143) et à Montpellier (Musée Fabre, voir K. Hartmann, 'Pietro Testa : The Chronology of his Work and Evolution of his Style', Ph.D. dissertation, London University, 1970, p. 194) - voir E. Cropper, in cat. exp. Pietro Testa (1612-1650) : Prints and Drawings, Philadelphie / Cambridge (Mass.), 1988, p. 82 sous n° 41.
Voir aussi :
- A. Sutherland Harris, 'Notes on the Chronology and Death of Pietro Testa', in Paragone, XVIII (1967), 213/33 (novembre), p. 38 et p. 52 note 30 ;
- E. Cropper, « 'Disegno' as the Foundation of Art : Some Drawings by Pietro Testa »,The Burlington Magazine, CXVI (1974), n° 856 (juillet), p. 377 sous note 7 ;
- P. Bellini, 'L'Opera incisa di Pietro Testa', Vicenza, 1976, sous n° 20 ;
- H. Brigstocke, 'Some further Thoughts on Pietro Testa', in Münchner Jahrbuch der Bildenen Kunst XXIX, 1978, p. 123-124 et p. 147 sous note 93 ;
- E. Cropper, 'The Ideal of Panting. Pietro Testa's Düsseldorf notebook', Princeton, 1984, p. 33, 93, repr. fig. 91 ;
- J. Labbé, L. Bicart-Sée, 'La collection Saint-Morys au Cabinet des Dessins du Musée du Louvre', Paris, 1987, vol. II, p. 64 ;
- P. Bellini, R.W. Wallace, 'The Illustrated Bartsch 45 Commentary', New York, 1990, p. 163 sous n° 34.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,113 m ; L. 0,098 m
Matière et technique
Plume et encre brune, quelques traits à la pierre noire. Annotation à la plume et à l'encre brune, en bas à droite : 'P. Testa'. Collé en plein.
Forme
irrégulière

Données historiques

Historique de l'œuvre
P. Lenglier ; écriture à la plume et encre brune au verso: Pietre Teste élève du Dominiquin né à Luc en 1611 - Ch.-P.- J.-B. de Bourgevin Vialart de Saint-Morys ; écriture à la plume et encre brune sur le montage en bas à gauche: Pietro Testa et à droite: Ecole Romaine - Saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Louvre (L.1886).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.1, p.126, chap. : Ecole florentine, carton 7. (...) Numéro : 957. Nom du maître : Testa, Pietro. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 23. Désignation des sujets : Deux grouppes de figures qui se trouvent dans le dessin ci-devant sous le n° 13.#Ils sont dessinés à la plume. à l'encre Dimensions : H. 12 x L. 10 cm ; H. 11 x L. 9 cm. Origine : Collection nouvelle.Prix de l'estimation de l'objet : 20francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Observations : Remis le 13 septembre 1828 pour être relié à l'encre. Signe de recollement : Vu Vu au crayon#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre#trait oblique / à l'encre / sous le n° Morel d'Arleux. Cote : 1DD33
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d’acquisition
Saisie des Emigrés
Date d’acquisition
1793

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Grand format

Expositions

- Dessinateurs-graveurs du Seicento, Paris, Musée du Louvre, 27/03/2012 - 05/06/2012
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances