Etudes de saint Jacques, la Vierge et sainte Ursule

INV 19018, Recto
Département des Arts graphiques
Numéro d’inventaire
INV 19018, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 28770
MA 12637
Numéros de catalogues :
Allemands A 401
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.8, p.106
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
MAITRE DES RONDS DE COBOURG (actif vers 1470/1500)
Ecole allemande
(L. Demonts, 1938)

Anciennes attributions :
ANONYME ALLEMAND XVIè s
Ecole allemande

Propositions d'attributions :
Schongauer, Martin (1430-1491), copie d'après
Ecole allemande
(F. Winkler, 1930)
Schongauer, Martin (1430-1491)
Ecole allemande
(Franz Winzinger, 1962)

description

Dénomination / Titre
Etudes de saint Jacques, la Vierge et sainte Ursule
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
L'attribution de la feuille est très discutée. Winkler le premier répertorie le dessin parmi ceux du Maître des ronds de Cobourg mais n'est pas tout à fait sûr de son attribution et le considère comme copie d'après Schongauer (1930, p. 152). Demonts le classe, avec les autres dessins précédemment classés dans la collection sous Schongauer, parmi ceux du Maître des ronds de Cobourg (1937-1938, n° 401) tandis que Winzinger affirme par la suite la paternité de Schongauer (1962, n° 41), le rapprochant de plusieurs de ses estampes ; il considère qu'il s'agit d'esquisses dans lesquels s'observent des repentirs, et les date de la fin de l'activité de l'artiste. Cette attribution est rejetée par Rosenberg, qui pense qu'il s'agit d'une copie d'après Schongauer par le Maître des ronds de Cobourg (1965, p. 402), dans laquelle il reconnaît la même transposition du style de Schongauer, dans une graphie plus lâche, que celle que l'on observe sur la feuille du Louvre représentant les saints Laurent, Etienne et Martin (RF731). Ni Roth (1988, n° 176) ni Andersson (1983, p. 390) ne reconnaissent la main du Maître des ronds de Cobourg, mais n'y voient pas non plus la main de Schongauer, même si, comme l'observe Roth, les proportions des saints correspondent au style de l'artiste colmarien. Starcky enfin (1991, D36) rejette l'œuvre du corpus de Schongauer, soulignant le traitement inhabituel des visages laissés en réserve, la maladresse du traitement des pieds du saint, l'agencement ou le traitement des drapés différents de ceux de l'artiste. Il reconnaît toutefois que les Etudes d'anges de Londres (British Museum, 1895,0915.961 et 1895,0915.961+) sont proches de notre feuille et des dessins sûrs de Schongauer.
L'identification du saint est controversée : considéré par les uns comme saint Jacques le Mineur (Demonts, 1937-1938, n° 401 ; Andersson, 1983, p. 390), par les autres comme saint Jude Thaddée (Winzinger, 1962, n° 41 ; Roth, 1988, n° 176 ; Starcky, 1991, D36). Seul Winkler le décrit comme un saint Joseph (Winkler, 1930, p. 152).

Bibl.: Friedrich Winkler, "Skizzenbücher eines unbekannten rheinischen Meisters um 1500", Wallraf-Richartz-Jahrbuch, 1930, vol. 7, p. 152 ;
Louis Demonts, "Musée du Louvre, Inventaire général des Dessins des écoles du Nord , Ecoles allemande et suisse, t. II, première période, maîtres nés avant 1550, R-Z et anonymes et deuxième période, maîtres nés après 1550", 1938, n° 401 ;
Franz Winzinger, Die Zeichnungen Martin Schongauers, Berlin, 1962, n° 41 ;
Jakob Rosenberg, recension de Winzinger 1962, Master Drawings, III, 1965, p. 402 ;
Christiane Andersson, "Excursus: The Master of the Coburg Roundels", dans cat. exp. From a Mighty Fortress. Prints, drawings and books in the age of Luther, 1483-1546, Detroit, 1983, p. 390 ;
Michael Roth, Die Zeichnungen des Meisters der Coburger Rundblätter, Berlin, 1988 (thèse non publiée), n° 176, p. 382-383 ;
Emmanuel Starcky, dans cat. exp. Le beau Martin, Colmar, Musée d'Unterlinden, 1991, n° D36.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,147 m ; L. 0,276 m
Matière et technique
Plume et encre brune. Filigrane : écu à trois fleurs de lys (Briquet 1744). Inscription au dos de la feuille de montage, au crayon : "D'après Martin Schongauer".

Données historiques

Historique de l'œuvre
Amateur A - Ch.-P. de Saint-Morys, saisie des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Louvre en bas à gauche (L. 1886).
Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.9, p.1698, chap. : Ecoles diverses, Dessins en paquets. (...) Numéro : 12637.Idem & Maîtres divers /&. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 13. Désignation des sujets : Cent cartons et feuilles, dont cinq cartons à deux dessins, et un à trois. 107 nombre de dessins qui sont dans chaque paquet Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD41

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

L'œuvre est visible sur rendez-vous en salle de consultation des Arts graphiques.

Expositions

- Le beau Martin : gravures et dessins de Martin Schongauer (vers 1450-1491)
Etape :
Musée d'Unterlinden, Colmar, France - 13 septembre - 01 décembre 1991
Organisée par : Musée d'Unterlinden (Colmar, France)
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances