La mort du mauvais riche

1554
ALDEGREVER Heinrich, gravé par
L 19 LR/44 Recto
Département des Arts graphiques
Numéro d’inventaire
L 19 LR/44 Recto
Anciens numéros d'inventaire :
ER 1216
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.9, p.18
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
ALDEGREVER Heinrich (Vers 1502-Vers 1555/1561), gravé par
Ecole allemande

description

Dénomination / Titre
La mort du mauvais riche
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
Troisième des cinq planches consacrées à la parabole de Lazare et du mauvais riche. Des séries complètes sont conservées à Amsterdam, Basel, Berlin, Brême, Budapest, Cambridge, Cobourg, Dresde, Londres, Munich, Nuremberg, Paris, Vienne, Varsovie. Il existe une copie dessinée conservée à Stuttgart. Une copie anonyme, avec des différences dans le texte est gravée dans le même sens que cette planche. (The New Hollstein, 'Heinrich Aldegrever' German engravings, etchings and woodcuts, 1400-1700, p. 59 et 61, repr. 46).
B. VIII, p. 377 et 378.
Description de l'album :
H : 00,306 m
L : 00,247 m
D : 00,047 m
Livre ouvert : 00,486 m

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,079 m ; L. 0,108 m
Matière et technique
Signé en haut à droite sur une tablette accrochée au mur avec le monogramme 'AG' et daté '1554'. En bas sous le trait carré : ' DIVES. EPVLO. EXTREMUM. HIC OBIT.DIEM.LVCE. 16'. Au coin supérieur à droite '3'.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1554

Données historiques

Historique de l'œuvre
Provenance : Dr Roth
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild
Recueil : Aldegrever Heinrich -1-
L 19 LR
Folio 53
rapporté au recto

L'œuvre est visible sur rendez-vous en salle de consultation des Arts graphiques.

Index

Techniques
Dernière mise à jour le 19.12.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances