face, recto, avers, avant © 2018 Musée du Louvre / Christian Décamps
dos, verso, revers, arrière © 2018 Musée du Louvre / Christian Décamps
face, recto, avers, avant ; dos, verso, revers, arrière © 2018 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2018 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2018 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2018 Musée du Louvre / Christian Décamps

égide et contrepoids de collier

-1069 / -664(?) (Troisième Période intermédiaire (?))
AF 585
Département des Antiquités égyptiennes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : AF 585

description

Dénomination / Titre
Dénomination : égide et contrepoids de collier
Description / Décor
déesse (tête de, perruque tripartite, uraeus, modius à frise d'ureus, cornes disquées, collier ousekh, flanqué de, 2, tête de faucon) ; uraeus (2, disque solaire)

Décor : en haut ; Isis (debout, dans, chapelle : frise d'ureus, colonne papyriforme, chapiteau hathorique) ; en bas ; Horus (faucon, dans, fourré de papyrus) (gravé sur le contrepoids)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 26 cm ; Largeur : 16,5 cm ; Epaisseur : 26 cm
Matière et technique
Matériau : alliage cuivreux
Technique : dorure, stucage (disque solaire stuqué et doré)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Troisième Période intermédiaire (?) (attribution d'après style) (-1069 - -664)

Données historiques

Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Gombert-Meurice, Florence ; Payraudeau, Frédéric (dir.), Servir les dieux d'Égypte : Divines Adoratrices, Chanteuses et Prêtres d’Amon à Thèbes, cat. exp. (Grenoble (Externe, France), Musée de Grenoble, 2018), Paris / Grenoble, Somogy Editions d'Art / Musée de Grenoble, 2018, p. 396, ill. p. 396, cat. 184

Expositions

- Servir les dieux d'Egypte : Divines Adoratrices, Chanteuses et Prêtres d’Amon à Thèbes, Grenoble (Externe, France), Musée de Grenoble, 24/10/2018 - 27/01/2019
Dernière mise à jour le 08.08.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances