© 1995 Musée du Louvre /
© 1995 Musée du Louvre /
© 1979 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1995 Musée du Louvre /
© 1995 Musée du Louvre /
© 1979 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu

Culot décoré d'un ange tenant un écu armorié

Date de création/fabrication : 1550 - 1600
Numéro d’inventaire
Numéro principal : RF 946
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Culot décoré d'un ange tenant un écu armorié
Type d'objet
culot
Description / Décor
Ecu de forme classique, de [...] à la colombe d' [...] fondant en barre de haut en bas, au chef de [...] chargé de trois étoiles de [...]

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 0,4 m ; Largeur : 0,39 m ; Profondeur : 0,315 m ; Poids : 30 kg
Matière et technique
pierre calcaire restes de polychromie

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1550 - 1600

Données historiques

Historique de l'œuvre
L’exacte origine de ces œuvres demeure inconnue. Mais les données de l’héraldique permettent de les situer en Auvergne et de leur assigner une date. Les armes du mari sont, en effet, très proches de celles de la famille de Veiny d’Arbouze, des seigneurs de Villemont, possessionnés à Aigueperse, à la différence de la position de la colombe fondant en bande et non en barre comme sur l’écu du Louvre, et du chef qui n’est en général pas chargé. Mais ces différences peuvent s’expliquer par une brisure reprenant les armes de la famille de l’épouse et par l’idée de contourner l’oiseau par courtoisie héraldique afin de garder la tête visible sur l’écu mi parti. Les armes de l’épouse correspondent à l’alliance de Michel Veiny, seigneur d’Arbouze, marié en 1535 à Anne Bayard, qui mourut en juillet 1536 et fut inhumée dans la chapelle érigée par sa famille au flanc nord de la nef de l’église Saint-Amable de Riom (Puy-de-Dôme).
On pourrait dès lors envisager l’appartenance de ces culots à un décor castral ou funéraire, leur style s’accordant à cette date tardive dans une région volontiers conservatrice.
Collection Frédéric Spitzer, Paris. Vente Spitzer, Paris, 7 avril-16 juin 1893, ne figurent pas au catalogue, vendus avec le relief de terre cuite figurant l’Ascension (RF 944), œuvre de l’atelier des Della Robbia, auquel ils servaient de support dans l’hôtel Spitzer. Acquis à cette vente, avec une partie de la collection, par crédits extraordinaires votés par le Parlement (comité du 22 juin 1893, arrêté du 10 août 1893).
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat en vente publique
Date d’acquisition
date de comité/commission : 22/06/1893
date de l'arrêté/décision : 10/08/1893
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Gaborit, Jean-René sous la direction de, Sculpture française II - Renaissance et Temps Modernes, vol. 1 et 2, Paris, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1998, p. 643
- Baron, Françoise, Musée du Louvre - Sculpture française - I - Moyen Age, Paris, 1996, p. 168-169
- Vaivre, Jean-Bernard de, Communication écrite adressée au département des sculptures le 11 novembre, 1995, 1995,
- Aubert, Marcel ; Beaulieu, Michèle, Musée national du Louvre. Description raisonnée des Sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps modernes, t. 1, Moyen Âge, Paris, 1950, n° 271
- Vitry, Paul, Musée national du Louvre. Catalogue des sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps modernes. Première partie, Moyen Âge et Renaissance ; deuxième partie, Temps modernes, I, Paris, 1922, n° 233
- Michel, André, Musée national du Louvre. Catalogue sommaire des sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps Modernes, Paris, 1897, n° 135 bis
Dernière mise à jour le 17.05.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances