vue d'ensemble © 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
détail © 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
détail ; vue plongeante © 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
détail © 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
détail © 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
détail © 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
© Musée du Louvre / Archives photographiques d'art et d'histoire
© 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
© 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
© 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
© 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
© 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
© 2011 Musée du Louvre / Harry Bréjat
© Musée du Louvre / Archives photographiques d'art et d'histoire

Gisant de femme

Date de création/fabrication : 1485 - 1500
Numéro d’inventaire
Numéro principal : RF 2010.13
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Gisant de femme
Type d'objet
gisant
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 0,33 m ; Largeur : 1,765 m ; Profondeur : 0,65 m
Matière et technique
albâtre

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1485 - 1500

Données historiques

Historique de l'œuvre
L’origine des deux gisants est inconnue. On les rencontre pour la première fois chez l’antiquaire Heilbronner, à Paris, puisque c’est chez lui que les acquiert leur propriétaire suivant, à une date non précisée. Ils passent donc ensuite dans la collection de William Randolph Hearst (1863–1951), à New York. Même si l’on sait bien que les goûts de Hearst le portaient à rassembler des œuvres provenant des horizons les plus divers, il semble avoir montré un intérêt assez marqué pour l’art espagnol, notamment à partir des années 1920. N’a-t-il pas acheté entre autres deux cloîtres cisterciens espagnols entiers, qui ne furent d’ailleurs jamais remontés de son vivant? Au moment où le célèbre magnat de la presse et collectionneur se défit d’une partie de ses collections, les deux gisants passèrent dans les biens de l’antiquaire Joseph Brummer († 1947) à New York. À la vente de la collection de celui-ci en 1949, les gisants furent acquis par le Colombus Museum of Art (Ohio). L’œuvre a été publiée de façon très complète lorsqu’elle était dans ce musée. Ce dernier a aliéné une partie de ses collections, qui est passée en vente chez Christie’s à New York, le 23 novembre 2010. Le Louvre a acheté les deux gisants à cette occasion.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat en vente publique
Date d’acquisition
date de comité/commission : 25/10/2010
date de l'arrêté/décision : 07/12/2010
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Le Pogam, Pierre-Yves, « Le livre dans la sculpture funéraire à la fin du Moyen Âge. A propos de l’acquisition de deux gisants espagnols par le musée du Louvre », dans Setkavani. Studie o stredovekém umeni venované Klare Benesovské, Chlibec (Jan) et Opacic (Zoë) dir., Prague, 2015, p. 236-248,
- Le Pogam, Pierre-Yves, « Deux gisants espagnols de la fin du XVe siècle récemment acquis par le musée du Louvre (résumé) », Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France, 2011, p. 42-45,
Dernière mise à jour le 18.08.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances