'Parten le vieja' ('Ils coupent la vieille')

Vers 1795/1797
Numéro d’inventaire
RF 6914, Recto
Numéros de catalogues :
Inv. Ecole espagnole k 189
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.21, p.308
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Goya y Lucientes, Francisco de (1746-1828)
Ecole espagnole

description

Dénomination / Titre
'Parten le vieja' ('Ils coupent la vieille')
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
'Cette feuille et la feuille RF 6912 font partie de l''Album B' (...). L''Album B', ou 'Album de Madrid', fut commencé peu après l''Album A' ou 'Album de Sanlucar' pendant le séjour de Goya à Sanlucar de Barrameda auprès de la duchesse d'Albe, entre 1796 et 1797. (...). La figure de droite cache un repentir très visible qui paraît précéder le dessin actuel. Lopez Rey (1946) en donne une interprétation générale acceptée. Goya représente ici une scène de mi-carême telle qu'elle se passait dans la tradition andalouse rapportée par un contemporain de l'artiste, don José Blanco White (1775-1841), connu sous le pseudonyme de Leucadio Doblado, un ami de Goya présent à Cadix au moment du Carnaval. Dans ses 'Lettres d'Espagne', le prêtre Blanco White raconte que les privations du carême étaient accueillies par une fête bruyante et les jeunes gens faisaient sonner les crécelles aux cris de 'Aserrar la vieja ; la picara pelleja' ('Scier la vieille ; lui piquer la peau'), puis ils finissaient par scier en deux le mannequin d'une vieille femme, emblème du carême. (...) L'iconographie de ce dessin fut reprise par Goya dans l''Album G' (1824-1828) (Gassier, 1973) récemment retrouvé, et actuellement au musée de l'Ermitage (Ilatovskaya, 1996, anc. coll. Gerstenberg, Grünewald). (...).' (Boubli, 2002). Dans l'Album de Madrid, Goya donne un titre à ses dessins à partir de la page 55, ce dessin s'y trouvait page 60 (J.M. Matilla & M. B. Mena Marqués, 2019).

Bibliographie :
J. Wilson-Barreau, 'Goya, la década de los Caprichos, dibujos y aguafuertes', cat. exp. Madrid, Real academia de bellas artes de San Fernando, 26 octobre 1992 - 10 janvier 1993, Madrid, 1992, p. 67, n° 41 et 42
R. Alcala Flecha, 'Literatura e ideologia en el arte de Goya', Zaragoza, 1988, p. 332
L. Boubli, 'Musée du Louvre, Inventaire Général des dessins de l'Ecole espagnole, XVIe-XVIIIe siècles', Paris, 2002, pp. 165-166, n° 190
P. Torres in 'Masques, mascarades, mascarons', D. Cordellier, cat. exp. Paris, Musée du Louvre, 2014, n° 89
J.M. Matilla & M. B. Mena Marqués, 'Goya drawings. Only my strength of will remains', cat. exp. Madrid, Museo Nacional del Prado, 2 novembre 2019 - 16 février 2020, p. 108, n° 41, repr.








Bibliographie :
J. López-Rey, 'Goya y el mundo a su alrededor', Buenos Aires, 1946
P. Gassier, 'Les Dessins de Goya : Les Albums', Paris, 1973, p. 516, 561, G. 14
T. Ilatovskaya, 'Master drawings rediscovered : Treasures from prewar German collections', New York, 1996, p. 23-24, n° 3
L. Boubli, 'Musée du Louvre, Inventaire Général des dessins de l'Ecole espagnole, XVIe-XVIIIe siècles', Paris, 2002, p. 164, 165, n° 189
J.M. Matilla & M. B. Mena Marqués, 'Goya drawings. Only my strength of will remains', cat. exp. Madrid, Museo Nacional del Prado, 2 novembre 2019 - 16 février 2020, p. 358, n° 243, repr.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,208 m ; L. 0,124 m
Matière et technique
Grattoir, pinceau et lavis d'encre de Chine, sur papier vergé blanc. Traits d'encadrement au pinceau et au lavis gris. Annotations manuscrites autographes, au pinceau et à l'encre de Chine, en bas : 'Parten la Vieja'. Traces de papier rose sur les bords. Filigrane visible ('Fragment' B. III ; Grassier, 1973, p. 47). Notice d'un catalogue de vente : 'Hôtel Drouot, vente du 19 juin 1906. Estampes anciennes et modernes. Tableaux, dessins. Delestre , comm. priseur, Delteil, expert'. Dessin restauré

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1795/1797

Données historiques

Historique de l'œuvre
Javier Goya y Bayeu (1828) - Mariano Goya y Goicoechea (1854) - Federico de Madrazo et/ou Roman Garreta y Huerta (vers 1855-1865) - Paul Lebas, Paris - Vente anonyme, Paris, Hôtel Drouot, 3 avril 1877, n° 65 : 'Il coupe la vieille' (sic) - de Raincy - G. Poelet, Paris ; vente publique G. Poelet, Paris, Hôtel Drouot, 19 juin 1906 - Paul Henri Charles Cosson, Paris - Légué au Musée du Louvre en 1926 ; marque du Musée (L. 1886 a), en bas à gauche.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Cosson, Paul Henri Charles
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
1926

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Goya : Zeichnungen und Druckgraphik, Francfort-sur-le-Main, Städelsches Kunstinstitut und Städtische Galerie, 13/02/1981 - 05/04/1981
- Delacroix et le fantastique (de Goya à Redon), Paris, Musée national Eugène Delacroix, 01/04/1972 - 31/10/1972
- Les mots dans le dessin : LXXXVIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 20/06/1986 - 29/09/1986
- Réserves : les suspens du dessin, Paris, Musée du Louvre, 22/11/1995 - 19/02/1996
- Goya : Drawings from his private albums, Londres, Hayward Gallery, 22/02/2001 - 13/05/2001
- Siècle d'Or - Siècle des Lumières, Paris, Musée du Louvre, 12/07/2007 - 15/10/2007
- Goya : Prophet der Modern, Berlin, Altes Museum, 13/07/2005 - 03/10/2005
- Dibujos de Goya. Sólo mi fuerza de voluntad permanece, Madrid, Museo nacional del Prado, 19/11/2019 - 16/02/2020
Dernière mise à jour le 06.09.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances