Détail Musée du Louvre - Département des Arts Graphiques
Environnement Musée du Louvre - Département des Arts Graphiques
Musée du Louvre - Département des Arts Graphiques
Musée du Louvre - Département des Arts Graphiques

Le jugement de Salomon

Vers 1455/1460
MAITRE E. S., gravé par
Numéro d’inventaire
87 LR/ Recto
Anciens numéros d'inventaire :
ER 5313
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.5
Collection
Département des Arts graphiques
Collection Edmond de Rothschild
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
MAITRE E. S. (vers 1425-vers 1467/1487), gravé par
Ecole allemande

description

Dénomination / Titre
Le jugement de Salomon
Type d'objet
Gravure
Description / Décor
Commentaire :
La perspective de cette gravure est similaire à celle du 136 LR 'La Vierge avec l'Enfant, sainte Marguerite et sainte Catherine avec deux anges' mais avec des tailles plus longues que dans ses premières oeuvres. Les deux personnages accoudés à la fenêtre trouvent leur source dans les bustes sculptés de Nicolas Gerhaert pour la Neue Kanzlei de Strasbourg et 'l'Autoportrait' du Musée de l'Oeuvre de Notre-Dame. L'influence de la peinture des Pays-Bas est également sensible. Selon Lehrs, les armoiries figurant sur le baldaquin du trône de Salomon seraint celles de l'Autriche, de la France et de l'Espagne. V.K. Ostoia (1972, p. 89) explique le le lis seraient une allusion aux fiançailles du jeune roi de Hongrie, Ladislas V le Posthume, avec Madeleine de France; les armes d'Autriche, un rappel du désir de l'empereur Frédéric III d'Autriche de laisser son trône à Ladislas et le lion, un référence possible à la Maison des Arpadiens dont était descendant Ladislas. Les rois de Hongrie se proclamaient descendants du roi Salomon. Trente ans plus tard, le Maître FVB reprendra la même composition (Hollstein, Dutch and Flemish..., XII, repr. p. 141). Voir aussi un bois de l'atelier de Wohlgemut, la 'Lapidation du prophète Zacharie', dans le Schatzbehalter imprimé à Nuremberg par Anton Koberger en 1491 (Bartsch illustré, 1985, 87, repr. p. 287) Il existe également une copie inversée par I. van Meckenem (Hollstein, 1986, XXIV, p. 229, n° 627 et XXIV A repr.) (P. Jean-Richard in 'Graveurs allemands du XVe siècle', Paris, Musée du Louvre, octobre 1991- janvier 1992, p. 38, n° 16, repr.) Voir aussi :Bartsch, 1808, VI, p. 6, n° 7 ; Passavant, 1860-1864, II, p. 41, n° 7 ; Lehrs, 1910, II, p. 50, n° 7 ; Geisberg, 1923, pl. 6 ; Bartsch illustré, 1980, 8, p. 15, n° 7, repr. ; Hébert, 1982, I, p. 41, n° 65, repr. ; Exp. Munich-Berlin, 1986-1987, n° 3, fig. 3 ;

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Dimensions à la feuille : H. 0,197 m ; L. 0,139 m
Dimensions au trait carré : H. 0,197 m ; L. 0,139 m
Matière et technique
Fixée ; rognée au trait carré

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1455/1460

Données historiques

Historique de l'œuvre
B. Keller ; marque au verso (L. 384) ; vente, Stuttgart, 22-31 mai 1871, n° 2665 ; entrée par Clément en novembre 1871. Œuvre conservée dans le portefeuille n°11 du baron Edmond de Rothschild jusqu'en 2016.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
1935

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Réserve Edmond de Rothschild

Expositions

- Cent incunables de la Collection d'estampes Edmond de Rothschild, Paris, Galerie nationale du Jeu de Paume, 01/07/1937
- Les incunables de la Collection Edmond de Rothschild du Musée du Louvre, Paris, Musée national de l'Orangerie des Tuileries, 16/03/1957
- Graveurs allemands du XVe siècle dans la collection Edmond de Rothschild, Paris, Musée du Louvre, 22/10/1991 - 20/01/1992
Dernière mise à jour le 21.07.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances