figurine

Epoque / période : hellénistique ; romain impérial
Lieu de création : Smyrne = Izmir
Lieu de découverte : Izmir = Smyrne
Actuellement visible au Louvre
Salle 340
Aile Sully, Niveau 0
Numéro d’inventaire
Numéro d'entrée : CA 1607

description

Dénomination / Titre
Dénomination : figurine
Description / Décor
homme (chauve, himation, drapé, marchant, courbe, portant, ?)

Etat de l'oeuvre : incomplet : il manque pieds et objet porté

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 12,8 cm ; Largeur : 5,1 cm ; Profondeur : 4 cm
Matière et technique
Matériau : argile (argile bistre rose micacée)
Technique : moulé, préparation, peinture, trou d'évent
Précision technique : peinture rose(himation)-trou d'évent(ovale,dos)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : hellénistique ; romain impérial
Lieu de création / fabrication / exécution
Smyrne = Izmir
Lieu de découverte
Izmir = Smyrne

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
Date : 1904

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [AGER] Salle 340 - Art grec classique et hellénistique (Grèce d'Asie), Vitrine 3

Bibliographie

- Martinez, Jean-Luc, La Grèce au Louvre, Paris, Somogy / Louvre éditions, 2010, p. 27
- D'Izmir à Smyrne : découverte d'une cité antique, cat. exp. (Paris, Muisée du Louvre, du 11 octobre 2009 au 18 janvier 2010), Paris, Somogy/Musée du Louvre, 2009, p. 220-222, 183, n° 100
- Musée du Louvre (dir.), Besques, Simone, Catalogue raisonné des figurines et reliefs en terre-cuite grecs, étrusques et romains III. Epoques hellénistique et romaine, Grèce et Asie Mineure, Paris, Editions des Musées Nationaux, 1972, p. 169, pl. 234C, D1169
- Charbonneaux, Jean, Les terres cuites grecques, Paris, L. Reynaud, 1936, p. 77, fig. 86

Expositions

- Living in the Mediterranean (Habitar el Mediterraneo), Valence (Externe, Espagne), Instituto Valenciano de Arte Moderno, 29/11/2018 - 14/04/2019
Dernière mise à jour le 08.04.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances